Menu
Modèles
Menu

Pièces de carrosserie et pièces allégées

L'ajustement optimal au niveau de la carrosserie est un aspect essentiel des standards de qualité Porsche. La tôlerie doit en effet pouvoir s'ajuster comme un costume sur mesure. La précision au millimètre.

Les experts Porsche Classic ont obtenu d'importantes améliorations qualitatives au niveau des ailes et des parties latérales pour la Porsche 911 (années 1965 à 1994) avec tout un lot de mesures spécifiques. Ceci leur a permis également de produire à nouveau, pour la première fois, les parties en tôle mince de la légendaire 911 Carrera RS 2.7, produite à seulement 1 580 exemplaires entre les années 1972 et 1973.

Porsche Classic a dû redéfinir chaque étape du processus de production afin d'améliorer durablement le respect des tolérances sur les pièces et donc faciliter leur intégration sur le véhicule. L'outillage d'origine de série a été modifié et optimisé. Le respect des tolérances est testé par de nouveaux dispositifs de contrôle. C'est ainsi que chacune des 30 variantes d'aile a été montée sur un véhicule ou sur un dispositif de contrôle. Chaque étape du processus – y compris les longues opérations de finition de surface à la main – est également documentée pour garantir une qualité constante.

Porsche Classic souhaite ainsi apposer son sceau – au sens premier du terme – pour vous aider à préserver la valeur de vos véhicules de collection. Les nouvelles pièces détachées d'origine Porsche Classic se reconnaissent en effet à l’estampillage Porsche.

Production des pièces de carrosserie

Emboutissage

Pour former une pièce de carrosserie à partir d'un morceau de tôle, il faut de la force et de la précision. Les outils utilisés par les experts sont déjà impressionnants. Ils font 2,4 m de long, 1,6 m de large, 1,7 m de haut et pèsent 14 tonnes. La tôle est serrée à l'aide de matrices et de serre-flancs, puis emboutie à l'aide du poinçon. Une force de pression de près de 800 tonnes est alors exercée sur la tôle afin d'atteindre la forme de base.

Découpe

Une découpe ciblée ne suffit pas pour séparer l'excédent de matériau de la forme de base. Rien que pour la découpe précise, l'outil doit être transformé quatre fois et la partie de l'aile à découper doit de nouveau être serrée. Trois autres étapes sont nécessaires pour le chanfreinage et l'estampillage. Pour obtenir une partie d'aile finie, que l'on peut continuer de travailler, dix étapes, dont l'emboutissage, sont nécessaires.

Soudure

La phase chaude de la production d'une aile commence ici. Les experts positionnent les parties avant et principale de l'aile dans un dispositif spécial exactement l'une vers l'autre. Lors de la soudure autogène qui s'ensuit, la température monte à 3 200 degrés Celsius, ce qui permet de produire une liaison permanente avec un cordon de soudure stable.

Ponçage grossier du cordon de soudure

Les irrégularités présentes sur le cordon de soudure doivent être éliminées. Pour obtenir une surface plane et homogène, une ponceuse est d'abord utilisée. À présent, le cordon a subi un ponçage grossier.

Finition du cordon de soudure

Il faut une main sûre et un bon œil pour terminer les travaux sur le cordon de soudure. L'aile est débosselée à l'aide d'outils spéciaux au niveau de l'aile puis traitée avec un rabot de carrossier afin d'obtenir une surface homogène, mais pas encore prête à être peinte.

Finition de surface

Poncer, encore et toujours. Beaucoup de patience et quatre à cinq cycles de ponçage à des niveaux toujours plus fins sont nécessaires pour la finition de surface afin d'obtenir au final une surface prête à peindre.

Fabrication des éléments amovibles de carrosserie

Pendant la mise en forme de l'aile, les experts préparent déjà en parallèle les éléments amovibles de carrosserie nécessaires. En effet, une aile peut être composée, selon la variante, de plus de 60 pièces. Parmi les plus importantes, citons le logement de phare, la coupelle du réservoir à carburant, la trappe de réservoir et la tôle de fermeture.

Assemblage

À présent, les éléments amovibles de carrosserie importants sont adaptés à l'aide de dispositifs et d'outils d'origine afin de terminer l'aile. Lors du montage, les experts utilisent des procédés traditionnels qui exigent des compétences particulières. Soudure par points, soudure à l'arc sous atmosphère active (MAG) ou encore soudobrasure : les spécialistes utilisent la technique adaptée à chaque élément amovible de carrosserie. Une fois la coupelle du réservoir de carburant et l'emblème Porsche apposé en guise d'indication authentique : « garanti d'origine » et « Made in Germany » !, le travail artisanal exclusif est terminé. L'aile complète est désormais prête à être montée sur le véhicule.

Production des pièces allégées

Découpe de la pièce de série

Afin d'atteindre l'élargissement RS type à l'arrière, une partie en tôle mince doit être découpée sous la forme de la partie latérale de série, au cours d'un véritable travail artisanal. Pour ce faire, les spécialistes positionnent la partie latérale dans l'outil, repèrent les points de jonction et dessinent les contours à l'aide d'un gabarit. La zone repérée est découpée à l'aide d'une scie de carrossier.

Positionnement

En préparation au pointage, la partie de tôle mince usinée et l'élargisseur d'aile doivent être positionnés avec précision dans le moule et fixés à l'aide d'aimants.

Assemblage de la partie latérale et de l'élargisseur d'aile

Les pièces fixées sont pointées par procédé TIG (Tungsten Inert Gas). Au début, le soudeur place ses points de soudure à des intervalles plus grands, puis les rapproche jusqu'à ce que l'écart ne soit plus de que cinq à sept millimètres. Les deux pièces sont ensuite soudées ensemble en continu. La nouvelle partie latérale est mesurée au millimètre près à l'aide d'outils spéciaux.

Finition

La phase très sensible de la production commence ici. Comme la tôle mince ne tolère aucun défaut, le cordon de soudure doit être traité à la main. Du doigté est nécessaire. Dans un premier temps, les experts débossèlent la soudure avec précaution à l'aide d'outils spéciaux et utilisent un rabot de carrosserie avec beaucoup de précaution. Plusieurs cycles de ponçage, de plus en plus fins, s'ensuivent afin d'obtenir une surface prête à peindre.

Poinçon

La fabrication d'une partie latérale à partir d'une tôle mince pour la 911 Carrera RS 2.7 est un travail d'expert, qui mérite un estampillage de qualité. Le sceau Porsche est apposé sur le bord du bloc optique et constitue l'indication authentique : « garanti d'origine » et « Made in Germany » !